À propos

Anthropogonie, n. f. : 1. Récit organisé, de nature mythique, relatant l’origine et l’histoire primitive de l’humanité. 2. Etude de l’apparition et de l’évolution de l’espèce humaine.
Anthropogonique, adj. inv. : relatif aux anthropogonies.


 


Ceci est mon blog de (relativement vieux) jeune thésard qui s’apprête à tenter de synthétiser en 400 pages une vingtaine d’années de réflexions et, peu à peu, de recherche, sur l’évolution humaine, la manière dont on l’imagine et souvent la fantasme, et les usages pratiques ou idéologiques qui en sont faits.

Je travaille depuis septembre 2018 dans le cadre d’un contrat doctoral pour l’UMR CNRS LISA (Lieux, Identités, eSpaces, Activités), à l’Université de Corse.

J’ai obtenu en 2017 un Master de littératures comparées sur le thème des mythes associés à l’évolution humaine, consistant notamment en une relecture, à la lumière des données anthropologiques, de quelques conceptions prométhéennes de l’évolution humaine.

Je démarre cette année un doctorat de littératures comparées (direction Professeur Françoise Graziani, Université de Corse), avec une codirection en anthropologie (Professeur Philippe Pesteil, Université de Bretagne Occidentale), pour approfondir et étendre cette première recherche, avec comme titre de travail : « Mythe et science : fonction de l’imaginaire dans les systèmes de représentation actuels des origines et de l’évolution de l’humanité. »

Mon travail consiste en gros à étudier les discours profanes sur l’évolution humaine, l’utilisation qui est faite de ces discours dans le débat public, et de les comparer aux discours scientifiques. Quand je constate des contradiction significatives entre les deux, je m’interroge sur les raisons pour lesquelles la connaissance scientifique s’est altérée dans son chemin vers le grand public.