Végétarisme et végétalisme : méta-analyses et revues systématiques

Je rassemble ici les revues systématiques et les méta-analyses ayant étudié les résultats réels des différents régimes suivis : mortalité globale, mortalité par cause (par ex. cancers, maladies cardio-vasculaires…), incidence des cancers et événements cardio-vasculaires graves… La mortalité globale étant bien entendu l’indicateur le plus important.
Je ne recense pas les études portant sur des indicateurs intermédiaires et facteurs de risques supposés tels que cholestérol, tension, etc., ni les études ayant fait des calculs théoriques ou reposant sur des modèles. Je ne recense pas non plus les analyses vieilles de plus de 10 ans, leurs résultats sont de toute façon compris dans les analyses plus récentes.

Comme toujours, si vous connaissez des publications que j’aurais oubliées ici, n’hésitez pas à me le signaler, en commentaire, ou sur @fabiensapiens.

[Retour au sommaire des données scientifiques]


Umbrella review qui résume les méta-analyses existantes, et évalue la qualité des preuves apportées. Comme les méta-analyses précédentes ayant évalué la qualité des preuves, on trouve une qualité de preuves généralement faible à très faible. Voir aussi le paragaphe « limitations ». Plus d’études, et de bonne qualité, sont demandées.

Evidence of a vegan diet for health benefits and risks – an umbrella review of meta-analyses of observational and clinical studies [Texte]
Selinger et al.
Critical reviews in food science and nutrition, 2022

Selinger 2022 vegan diets certainty of evidence

Pas de réduction significative de la mortalité pour les végétariens étudiés. Réduction de la mortalité par maladies cardiaques ischémiques observée. Peut être intéressant pour les personnes à risque de ce point de vue. Mais les preuves sont considérées très faibles (very low certainty evidence). Le mode de vie général  des végétariens, respectueux de la santé, pourrait être un facteur important, peut-être plus que l’alimentation.
Les études les plus récentes semblent moins favorables aux végétariens que les études les plus anciennes.

Meta-analysis of effect of vegetarian diet on ischemic heart disease and all-cause mortality [Texte]
Jabri et al.
American Journal of Preventive Cardiology, 2021

Eight observational studies (n = 131,869) were included in the analysis. Over a weighted mean follow-up of 10.68 years, very low certainty of evidence concluded that a vegetarian diet compared with a non-vegetarian diet was associated with similar risk of all-cause (RR: 0.84, 95% CI: 0.65–1.07, I2: 97%) or cerebrovascular mortality (RR: 0.84, 95% CI: 0.63–1.14, I2: 90%), but was associated with a reduced risk of ischemic heart disease mortality (RR: 0.70, 95% CI: 0.55–0.89, I2: 82%).
[…] Very low certainty evidence suggested there was no association between vegetarian diet and mortality.
[…] the healthy behaviors and lifestyle of vegetarians rather than their diet may be a strong influence and determinant of IHD risk and mortality.

Notons que parmi les études trouvant un effet bénéfique, comme chez Dinu et al. 2017, on trouve beaucoup d’Adventistes : Adventist mortality 1965 : Berkel et al. 1983 menée sur des Adventistes aux Pays-Bas ; Adventist Health 1988 ;

Panel A = mortalité globale :

Jabri et al. 2021 méta analyse végétariens végans

Les études, évaluée selon la méthode GRADE, sont de qualité basse à très basse. On a des résultats peu significatifs, dans un sens ou l’autre, et plus d’études de bonne qualité sont nécessaires.

A Systematic Review of the Association Between Vegan Diets and Risk of Cardiovascular Disease [Texte]
Kaiser et al.
Journal of Nutrition, 2021

Using the Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation approach, evidence was deemed to be of low to very low strength/quality.
[…] Among the Western populations studied, evidence weakly demonstrates associations between vegan diets and risk of CVDs, with the direction of associations varying with the specific CVD outcome tested. However, more high-quality research on this topic is needed.

Sur la mortalité, le végétarisme ne confère globalement pas d’avantage. Seules les études chez les Adventistes, qui sont aussi les plus courtes, donnent une mortalité réduite pour les végétariens, de même que les études de qualité méthodologique moyenne. Les études hors Adventistes, mais aussi les études de bonne qualité méthodologique, ne donnent pas d’avantage au végétarisme.

Vegetarian, vegan diets and multiple health outcomes: A systematic review withmeta-analysis of observational studies [PDF]
Monica Dinu et al.
Critica reiews in food science and nutrition, 2017

Conclusions: This comprehensive meta-analysis reports a significant protective effect of a vegetarian diet versus the incidence and/or mortality from ischemic heart disease (-25%) and incidence from total cancer (-8%). Vegan diet conferred a significant reduced risk (-15%) of incidence from total cancer. With regard to prospective cohort studies, the analysis showed a significant reduced
risk of incidence and/or mortality from ischemic heart disease (RR 0.75; 95% CI, 0.68 to 0.82) and incidence of total cancer (RR 0.92; 95% CI 0.87 to 0.98) but not of total cardiovascular and cerebrovascular diseases, all-cause mortality and mortality from cancer.

Dinu et al 2017 tableau de synthèse annoté

 


%d blogueurs aiment cette page :